Deluxe A L’heure Où

Il y a peut être l’amour, mais je crois que l’amour sans la chanson pour moi, ça ne peut pas aider non plus.

La chanson sans l’amour non plus, il faut les deux.

Alors vous disiez: si je ne peux plus chanter, autant que ça soit fini?

À l’heure où les coups se déchaînent au fond des bars malfamés

Que le tam tam raisonne du fond de l’estomac d’un affamé

Quand l’assoiffé titube le long des trottoirs sombres

Que l’avidité le frappe là froidement sans pitié ni regret

Quand le dernier flash annonce fièrement ses derniers morts

Que la haine mène au score mais que la peur se rapproche dans un ultime effort

À l’heure où les rêves naissent embellissants les nuits des mômes

Les cauchemars eux, depuis bien longtemps partagent le lit des hommes

À l’heure où la lune se révèle souveraine et éclatante

Eclairant les pas des pommés et autres âmes errantes

Quand l’ultime cigarette termine sa vie dans l’cendrier

Et qu’les derniers guerriers s’écroulent dûrement touchés par l’canapé

Quand le dernier coup de minuit sonne, que toutes les rues s’ennuient

Un tas de mots tournoie dans ma tête, j’les sens accrochés à l’esprit

À l’heure où les coeurs se rapprochent où les lumières s’éteignent

À l’heure où les corps s’entremêlent moi j’attends q’tu m’emmènes

Cat in shining armor

Sleek was your departure

I don’t want no replacement

Smelly imitation

Spider out the basements

Cat in shining armor

Sleek was your departure

You wear the same face

And drive the same frame

And turn me insane now

À l’heure où tant d’âmes se demandent si l’monde tiendra ainsi

Encore un instant investi par les armes et les cendres

Des nuages noirs planent sur un amas d’existence

La résistance apparaît comme seule évidence

Vérité à narrer, le chant de nos erreurs raisonne

À l’heure où des armées d’esquifs à nos côtes amarraient

Tracent une esquisse d’un idéal sur sa peau halée

Tant de vestige écroulé sous l’assaut d’l’eau salée

Larmes de joie ou de peine ruissellent en ces phrases

On chante ce blues sur les toits comme le fait O’Malley

Rangés dans les cases à l’heure ou les ailes devaient s’ouvrir

Le monde est ainsi fait qu’aimer fort amène à souffrir

D’où tant de vengeance de beat payback

Soit on vise la Maybach soit la vie laid back

Et comme un pied de nez à ceux qui tressent ma corde

À l’heure où les volets se closent toi tu pousses ma porte

Cat in shining armor

Sleek was your departure

I don’t want no replacement

Smelly imitation

Spider out the basements

Cat in shining armor

Sleek was your departure

You wear the same face

And drive the same frame

And turn me insane now

Cat in shining armor

Sleek was your departure

I don’t want no replacement

Smelly imitation

Spider out the basements

Cat in shining armor

Sleek was your departure

You wear the same face

And drive the same frame

And turn me insane now

Deluxe A L’heure Où

Il y a peut être l’amour, mais je crois que l’amour sans la chanson pour moi, ça ne peut pas aider non plus.

La chanson sans l’amour non plus, il faut les deux.

Alors vous disiez: si je ne peux plus chanter, autant que ça soit fini?

À l’heure où les coups se déchaînent au fond des bars malfamés

Que le tam tam raisonne du fond de l’estomac d’un affamé

Quand l’assoiffé titube le long des trottoirs sombres

Que l’avidité le frappe là froidement sans pitié ni regret

Quand le dernier flash annonce fièrement ses derniers morts

Que la haine mène au score mais que la peur se rapproche dans un ultime effort

À l’heure où les rêves naissent embellissants les nuits des mômes

Les cauchemars eux, depuis bien longtemps partagent le lit des hommes

À l’heure où la lune se révèle souveraine et éclatante

Eclairant les pas des pommés et autres âmes errantes

Quand l’ultime cigarette termine sa vie dans l’cendrier

Et qu’les derniers guerriers s’écroulent dûrement touchés par l’canapé

Quand le dernier coup de minuit sonne, que toutes les rues s’ennuient

Un tas de mots tournoie dans ma tête, j’les sens accrochés à l’esprit

À l’heure où les coeurs se rapprochent où les lumières s’éteignent

À l’heure où les corps s’entremêlent moi j’attends q’tu m’emmènes

Cat in shining armor

Sleek was your departure

I don’t want no replacement

Smelly imitation

Spider out the basements

Cat in shining armor

Sleek was your departure

You wear the same face

And drive the same frame

And turn me insane now

À l’heure où tant d’âmes se demandent si l’monde tiendra ainsi

Encore un instant investi par les armes et les cendres

Des nuages noirs planent sur un amas d’existence

La résistance apparaît comme seule évidence

Vérité à narrer, le chant de nos erreurs raisonne

À l’heure où des armées d’esquifs à nos côtes amarraient

Tracent une esquisse d’un idéal sur sa peau halée

Tant de vestige écroulé sous l’assaut d’l’eau salée

Larmes de joie ou de peine ruissellent en ces phrases

On chante ce blues sur les toits comme le fait O’Malley

Rangés dans les cases à l’heure ou les ailes devaient s’ouvrir

Le monde est ainsi fait qu’aimer fort amène à souffrir

D’où tant de vengeance de beat payback

Soit on vise la Maybach soit la vie laid back

Et comme un pied de nez à ceux qui tressent ma corde

À l’heure où les volets se closent toi tu pousses ma porte

Cat in shining armor

Sleek was your departure

I don’t want no replacement

Smelly imitation

Spider out the basements

Cat in shining armor

Sleek was your departure

You wear the same face

And drive the same frame

And turn me insane now

Cat in shining armor

Sleek was your departure

I don’t want no replacement

Smelly imitation

Spider out the basements

Cat in shining armor

Sleek was your departure

You wear the same face

And drive the same frame

And turn me insane now

Deluxe A L’heure Où

Il y a peut être l’amour, mais je crois que l’amour sans la chanson pour moi, ça ne peut pas aider non plus.

La chanson sans l’amour non plus, il faut les deux.

Alors vous disiez: si je ne peux plus chanter, autant que ça soit fini?

À l’heure où les coups se déchaînent au fond des bars malfamés

Que le tam tam raisonne du fond de l’estomac d’un affamé

Quand l’assoiffé titube le long des trottoirs sombres

Que l’avidité le frappe là froidement sans pitié ni regret

Quand le dernier flash annonce fièrement ses derniers morts

Que la haine mène au score mais que la peur se rapproche dans un ultime effort

À l’heure où les rêves naissent embellissants les nuits des mômes

Les cauchemars eux, depuis bien longtemps partagent le lit des hommes

À l’heure où la lune se révèle souveraine et éclatante

Eclairant les pas des pommés et autres âmes errantes

Quand l’ultime cigarette termine sa vie dans l’cendrier

Et qu’les derniers guerriers s’écroulent dûrement touchés par l’canapé

Quand le dernier coup de minuit sonne, que toutes les rues s’ennuient

Un tas de mots tournoie dans ma tête, j’les sens accrochés à l’esprit

À l’heure où les coeurs se rapprochent où les lumières s’éteignent

À l’heure où les corps s’entremêlent moi j’attends q’tu m’emmènes

Cat in shining armor

Sleek was your departure

I don’t want no replacement

Smelly imitation

Spider out the basements

Cat in shining armor

Sleek was your departure

You wear the same face

And drive the same frame

And turn me insane now

À l’heure où tant d’âmes se demandent si l’monde tiendra ainsi

Encore un instant investi par les armes et les cendres

Des nuages noirs planent sur un amas d’existence

La résistance apparaît comme seule évidence

Vérité à narrer, le chant de nos erreurs raisonne

À l’heure où des armées d’esquifs à nos côtes amarraient

Tracent une esquisse d’un idéal sur sa peau halée

Tant de vestige écroulé sous l’assaut d’l’eau salée

Larmes de joie ou de peine ruissellent en ces phrases

On chante ce blues sur les toits comme le fait O’Malley

Rangés dans les cases à l’heure ou les ailes devaient s’ouvrir

Le monde est ainsi fait qu’aimer fort amène à souffrir

D’où tant de vengeance de beat payback

Soit on vise la Maybach soit la vie laid back

Et comme un pied de nez à ceux qui tressent ma corde

À l’heure où les volets se closent toi tu pousses ma porte

Cat in shining armor

Sleek was your departure

I don’t want no replacement

Smelly imitation

Spider out the basements

Cat in shining armor

Sleek was your departure

You wear the same face

And drive the same frame

And turn me insane now

Cat in shining armor

Sleek was your departure

I don’t want no replacement

Smelly imitation

Spider out the basements

Cat in shining armor

Sleek was your departure

You wear the same face

And drive the same frame

And turn me insane now

Deluxe A L’heure Où

Il y a peut être l’amour, mais je crois que l’amour sans la chanson pour moi, ça ne peut pas aider non plus.

La chanson sans l’amour non plus, il faut les deux.

Alors vous disiez: si je ne peux plus chanter, autant que ça soit fini?

À l’heure où les coups se déchaînent au fond des bars malfamés

Que le tam tam raisonne du fond de l’estomac d’un affamé

Quand l’assoiffé titube le long des trottoirs sombres

Que l’avidité le frappe là froidement sans pitié ni regret

Quand le dernier flash annonce fièrement ses derniers morts

Que la haine mène au score mais que la peur se rapproche dans un ultime effort

À l’heure où les rêves naissent embellissants les nuits des mômes

Les cauchemars eux, depuis bien longtemps partagent le lit des hommes

À l’heure où la lune se révèle souveraine et éclatante

Eclairant les pas des pommés et autres âmes errantes

Quand l’ultime cigarette termine sa vie dans l’cendrier

Et qu’les derniers guerriers s’écroulent dûrement touchés par l’canapé

Quand le dernier coup de minuit sonne, que toutes les rues s’ennuient

Un tas de mots tournoie dans ma tête, j’les sens accrochés à l’esprit

À l’heure où les coeurs se rapprochent où les lumières s’éteignent

À l’heure où les corps s’entremêlent moi j’attends q’tu m’emmènes

Cat in shining armor

Sleek was your departure

I don’t want no replacement

Smelly imitation

Spider out the basements

Cat in shining armor

Sleek was your departure

You wear the same face

And drive the same frame

And turn me insane now

À l’heure où tant d’âmes se demandent si l’monde tiendra ainsi

Encore un instant investi par les armes et les cendres

Des nuages noirs planent sur un amas d’existence

La résistance apparaît comme seule évidence

Vérité à narrer, le chant de nos erreurs raisonne

À l’heure où des armées d’esquifs à nos côtes amarraient

Tracent une esquisse d’un idéal sur sa peau halée

Tant de vestige écroulé sous l’assaut d’l’eau salée

Larmes de joie ou de peine ruissellent en ces phrases

On chante ce blues sur les toits comme le fait O’Malley

Rangés dans les cases à l’heure ou les ailes devaient s’ouvrir

Le monde est ainsi fait qu’aimer fort amène à souffrir

D’où tant de vengeance de beat payback

Soit on vise la Maybach soit la vie laid back

Et comme un pied de nez à ceux qui tressent ma corde

À l’heure où les volets se closent toi tu pousses ma porte

Cat in shining armor

Sleek was your departure

I don’t want no replacement

Smelly imitation

Spider out the basements

Cat in shining armor

Sleek was your departure

You wear the same face

And drive the same frame

And turn me insane now

Cat in shining armor

Sleek was your departure

I don’t want no replacement

Smelly imitation

Spider out the basements

Cat in shining armor

Sleek was your departure

You wear the same face

And drive the same frame

And turn me insane now

Deluxe A L’heure Où

Il y a peut être l’amour, mais je crois que l’amour sans la chanson pour moi, ça ne peut pas aider non plus.

La chanson sans l’amour non plus, il faut les deux.

Alors vous disiez: si je ne peux plus chanter, autant que ça soit fini?

À l’heure où les coups se déchaînent au fond des bars malfamés

Que le tam tam raisonne du fond de l’estomac d’un affamé

Quand l’assoiffé titube le long des trottoirs sombres

Que l’avidité le frappe là froidement sans pitié ni regret

Quand le dernier flash annonce fièrement ses derniers morts

Que la haine mène au score mais que la peur se rapproche dans un ultime effort

À l’heure où les rêves naissent embellissants les nuits des mômes

Les cauchemars eux, depuis bien longtemps partagent le lit des hommes

À l’heure où la lune se révèle souveraine et éclatante

Eclairant les pas des pommés et autres âmes errantes

Quand l’ultime cigarette termine sa vie dans l’cendrier

Et qu’les derniers guerriers s’écroulent dûrement touchés par l’canapé

Quand le dernier coup de minuit sonne, que toutes les rues s’ennuient

Un tas de mots tournoie dans ma tête, j’les sens accrochés à l’esprit

À l’heure où les coeurs se rapprochent où les lumières s’éteignent

À l’heure où les corps s’entremêlent moi j’attends q’tu m’emmènes

Cat in shining armor

Sleek was your departure

I don’t want no replacement

Smelly imitation

Spider out the basements

Cat in shining armor

Sleek was your departure

You wear the same face

And drive the same frame

And turn me insane now

À l’heure où tant d’âmes se demandent si l’monde tiendra ainsi

Encore un instant investi par les armes et les cendres

Des nuages noirs planent sur un amas d’existence

La résistance apparaît comme seule évidence

Vérité à narrer, le chant de nos erreurs raisonne

À l’heure où des armées d’esquifs à nos côtes amarraient

Tracent une esquisse d’un idéal sur sa peau halée

Tant de vestige écroulé sous l’assaut d’l’eau salée

Larmes de joie ou de peine ruissellent en ces phrases

On chante ce blues sur les toits comme le fait O’Malley

Rangés dans les cases à l’heure ou les ailes devaient s’ouvrir

Le monde est ainsi fait qu’aimer fort amène à souffrir

D’où tant de vengeance de beat payback

Soit on vise la Maybach soit la vie laid back

Et comme un pied de nez à ceux qui tressent ma corde

À l’heure où les volets se closent toi tu pousses ma porte

Cat in shining armor

Sleek was your departure

I don’t want no replacement

Smelly imitation

Spider out the basements

Cat in shining armor

Sleek was your departure

You wear the same face

And drive the same frame

And turn me insane now

Cat in shining armor

Sleek was your departure

I don’t want no replacement

Smelly imitation

Spider out the basements

Cat in shining armor

Sleek was your departure

You wear the same face

And drive the same frame

And turn me insane now

Deluxe A L’heure Où

Il y a peut être l’amour, mais je crois que l’amour sans la chanson pour moi, ça ne peut pas aider non plus.

La chanson sans l’amour non plus, il faut les deux.

Alors vous disiez: si je ne peux plus chanter, autant que ça soit fini?

À l’heure où les coups se déchaînent au fond des bars malfamés

Que le tam tam raisonne du fond de l’estomac d’un affamé

Quand l’assoiffé titube le long des trottoirs sombres

Que l’avidité le frappe là froidement sans pitié ni regret

Quand le dernier flash annonce fièrement ses derniers morts

Que la haine mène au score mais que la peur se rapproche dans un ultime effort

À l’heure où les rêves naissent embellissants les nuits des mômes

Les cauchemars eux, depuis bien longtemps partagent le lit des hommes

À l’heure où la lune se révèle souveraine et éclatante

Eclairant les pas des pommés et autres âmes errantes

Quand l’ultime cigarette termine sa vie dans l’cendrier

Et qu’les derniers guerriers s’écroulent dûrement touchés par l’canapé

Quand le dernier coup de minuit sonne, que toutes les rues s’ennuient

Un tas de mots tournoie dans ma tête, j’les sens accrochés à l’esprit

À l’heure où les coeurs se rapprochent où les lumières s’éteignent

À l’heure où les corps s’entremêlent moi j’attends q’tu m’emmènes

Cat in shining armor

Sleek was your departure

I don’t want no replacement

Smelly imitation

Spider out the basements

Cat in shining armor

Sleek was your departure

You wear the same face

And drive the same frame

And turn me insane now

À l’heure où tant d’âmes se demandent si l’monde tiendra ainsi

Encore un instant investi par les armes et les cendres

Des nuages noirs planent sur un amas d’existence

La résistance apparaît comme seule évidence

Vérité à narrer, le chant de nos erreurs raisonne

À l’heure où des armées d’esquifs à nos côtes amarraient

Tracent une esquisse d’un idéal sur sa peau halée

Tant de vestige écroulé sous l’assaut d’l’eau salée

Larmes de joie ou de peine ruissellent en ces phrases

On chante ce blues sur les toits comme le fait O’Malley

Rangés dans les cases à l’heure ou les ailes devaient s’ouvrir

Le monde est ainsi fait qu’aimer fort amène à souffrir

D’où tant de vengeance de beat payback

Soit on vise la Maybach soit la vie laid back

Et comme un pied de nez à ceux qui tressent ma corde

À l’heure où les volets se closent toi tu pousses ma porte

Cat in shining armor

Sleek was your departure

I don’t want no replacement

Smelly imitation

Spider out the basements

Cat in shining armor

Sleek was your departure

You wear the same face

And drive the same frame

And turn me insane now

Cat in shining armor

Sleek was your departure

I don’t want no replacement

Smelly imitation

Spider out the basements

Cat in shining armor

Sleek was your departure

You wear the same face

And drive the same frame

And turn me insane now

Deluxe Making Music

I can’t be alone as long as a night

It’s lethal and wrong, gotta give you that

Don’t leave me to crone, I’ll rot as a rat

I can’t be alone, you see I can’t be alone

I’ve dismantled your paintings

wrecked your curtain poles

On top of it all burnt you panty hoes

Kicked ya dumpsters and dishes

Pissed all over your closet

sawed the tail off your cat

real messy case!

We’ll kill the time making music music

And kick each other faces black belt karate style

Let me feed on your music music

And fuse to its monstrosity ruling on my body now

ruling on my body now

ruling on my body

ruling on my body now

ruling on my body

Because alone feels wrong

And together’s way more fun

Man check out what you done

Leaving me dull on my own

After eights all gone

I choked the thunder out your kong

since you still weren’t home

I guess I killed ya flavored rum

Full(y) acknowledging we

Certainly don’t belong

apart is impossibly long and wrong

you know I’m losing my marbles

In a great load of peril

See the pain in my dimples, nuttycase

We’ll kill the time making music music

And kick each other faces black belt karate style

Let me feed on your music music

And fuse to its monstrosity ruling on my body now

ruling on my body now

ruling on my body

ruling on my body now

ruling on my body

ruling on my body now

ruling on my body

ruling on my body now

Deluxe A L’heure Où

Il y a peut être l’amour, mais je crois que l’amour sans la chanson pour moi, ça ne peut pas aider non plus.

La chanson sans l’amour non plus, il faut les deux.

Alors vous disiez: si je ne peux plus chanter, autant que ça soit fini?

À l’heure où les coups se déchaînent au fond des bars malfamés

Que le tam tam raisonne du fond de l’estomac d’un affamé

Quand l’assoiffé titube le long des trottoirs sombres

Que l’avidité le frappe là froidement sans pitié ni regret

Quand le dernier flash annonce fièrement ses derniers morts

Que la haine mène au score mais que la peur se rapproche dans un ultime effort

À l’heure où les rêves naissent embellissants les nuits des mômes

Les cauchemars eux, depuis bien longtemps partagent le lit des hommes

À l’heure où la lune se révèle souveraine et éclatante

Eclairant les pas des pommés et autres âmes errantes

Quand l’ultime cigarette termine sa vie dans l’cendrier

Et qu’les derniers guerriers s’écroulent dûrement touchés par l’canapé

Quand le dernier coup de minuit sonne, que toutes les rues s’ennuient

Un tas de mots tournoie dans ma tête, j’les sens accrochés à l’esprit

À l’heure où les coeurs se rapprochent où les lumières s’éteignent

À l’heure où les corps s’entremêlent moi j’attends q’tu m’emmènes

Cat in shining armor

Sleek was your departure

I don’t want no replacement

Smelly imitation

Spider out the basements

Cat in shining armor

Sleek was your departure

You wear the same face

And drive the same frame

And turn me insane now

À l’heure où tant d’âmes se demandent si l’monde tiendra ainsi

Encore un instant investi par les armes et les cendres

Des nuages noirs planent sur un amas d’existence

La résistance apparaît comme seule évidence

Vérité à narrer, le chant de nos erreurs raisonne

À l’heure où des armées d’esquifs à nos côtes amarraient

Tracent une esquisse d’un idéal sur sa peau halée

Tant de vestige écroulé sous l’assaut d’l’eau salée

Larmes de joie ou de peine ruissellent en ces phrases

On chante ce blues sur les toits comme le fait O’Malley

Rangés dans les cases à l’heure ou les ailes devaient s’ouvrir

Le monde est ainsi fait qu’aimer fort amène à souffrir

D’où tant de vengeance de beat payback

Soit on vise la Maybach soit la vie laid back

Et comme un pied de nez à ceux qui tressent ma corde

À l’heure où les volets se closent toi tu pousses ma porte

Cat in shining armor

Sleek was your departure

I don’t want no replacement

Smelly imitation

Spider out the basements

Cat in shining armor

Sleek was your departure

You wear the same face

And drive the same frame

And turn me insane now

Cat in shining armor

Sleek was your departure

I don’t want no replacement

Smelly imitation

Spider out the basements

Cat in shining armor

Sleek was your departure

You wear the same face

And drive the same frame

And turn me insane now

Deluxe Pony

Are you ready, are you ready to play the game

Are you ready, are you ready to play the game

Are you ready, Huh Huh, are you ready to play the game?

Are you ready, Huh Huh, are you ready to play the game?

It is like riding a pony,

Whenever we get horny

He hisses like a horsy

We get busy

It is like riding a pony,

Whenever we get horny

He hisses like a horsy

We get busy

You child get back in this room

So we may play

So we may do

You child get back in this room

So we may play fat kaboom

You child get back in this room

So we may play

So we may do

You child get back in this room

So we may play fat kaboom

Are you ready, are you ready to play the game

Are you ready, are you ready to play the game

Are you ready, Huh Huh, are you ready to play the game?

Are you ready, Huh Huh, are you ready to play the game?

Cussing and turfing and riding when you’re rhyming

Dem chubby chicks chinese lips tiny wits don’t know shit about flying

And when they bring you below keep it indoor tell me how bad your body got sore

I ain’t going back in that room boy, I’ve no interest in kaboom boy

Pwapapwapwa

Are you ready, are you ready to play the game

Are you ready, are you ready to play the game

Deluxe Extra Mile

Back and forth by new rules, hoped way out my two shoes

Engaged into a game deadly sure to lose

Major symptomatic fecal flaws

Due to twisting gut afflictions bout to any time I know

I know it takes a mighty dose of faith

but keep in mind we chose to skip the boat well far along the waves

defying odds and steady slow the race

we be distributing quenelles round the globe by not too long I pray

Running after fantasies

When all we got right here’s for real

A dirty city on the sea

Mighty fine dope playground to me

I heard you got a bike, two wheels

Near you got the swell and me

U can gimme a ride

Play it summer delight

Go the extra mile

I’m sure you’ll find

some time to play

lets conquer the world [x4]

I’m trying to play you out fool; don’t you know that my jewels

are way more satisfied outdoor free and lose

Cuz its the way my daddy made me duh

and everyday the wind be blowing but we got to get this done hello!

I know sometimes I seam to seek another silly dream

But really trying to redeem your basement tan team!

It’s time you think to squeeze your wet suit on

It’s for your good; don’t get me wrong

Running after fantasies

When all we got right here’s for real

A dirty city on the sea

Mighty fine dope playground to me

I heard you got a bike, two wheels

Near you got the swell and me

U can gimme a ride

Play it summer delight

Go the extra mile

I’m sure you’ll find

some time to play

lets conquer the world [x2]

Mercy Mercy me

Lets follow the sun and go out

Before we turn into dust lets go out

I’m Talking ’bout a thirsty turkey please

Let’s borrow a boat and sail out

Bfore there’s oil everywhere let’s sail out, away out

I’m sure you’ll find

some time to play

lets conquer the world [x2]