Ridsa La Nuit

Pour certains elle est belle

Pour d’autres elle est blanche

Entre cauchemars et rêves

Ou entre drague et danse

Quelques étoiles dans l’ciel

On contemple et on pense

Certains travaillent ou traînent

Et d’autres se dépensent

Insomnie, de sortie

Sans cesse on cogite

Insomnie, de sortie

On oublie nos principes

Y’a des story de fou mais j’avoue

Que moi je l’aime tellement la nuit

On s’y donne rendez-vous, on rigole

On est fous, on fait passer l’ennui

Et tout se passe la nuit

Tu peux l’voir à mes cernes

Comme une seconde vie

Qui fait naître nos rêves

Et tout se passe la nuit

Tu peux l’voir à mes cernes

Encore une insomnie

Ce soir, moi je traîne

Tu sais la nuit moi non je ne dors pas

Je fais le tour de Paris, posé sur ma Vespa

La queue devant les clubs dans lesquels je rentre pas

J’me dis qu’j’vais m’coucher tôt mais à chaque fois je rentre tard

Les bords de Seine remplis par une foule agitée

C’qui s’passe dans ma ville c’est pas c’qu’on voit au JT

Entre les sirènes et les rires, j’me suis fait à l’idée

Qu’en quelques secondes, tout peut si vite basculer

On s’y retrouve mais on peut s’y perdre

Entre les mégots et les tickets par terre

Des fois c’est sombre, mais on s’y fait

Une chose est sûre, c’est qu’elle dessine mes cernes

Y’a des story de fou mais j’avoue

Que moi je l’aime tellement la nuit

On s’y donne rendez-vous, on rigole

On est fous, on fait passer l’ennui

Et tout se passe la nuit

Tu peux l’voir à mes cernes

Comme une seconde vie

Qui fait naître nos rêves

Et tout se passe la nuit

Tu peux l’voir à mes cernes

Encore une insomnie

Ce soir, moi je traîne

Accompagné ou solo

En voiture, à pied, en vélo

Les poches vides ou remplies d’euros

Non j’ai pas besoin de tel-hô

Je reste pas devant la télé

Nan expliquez-moi l’intérêt

Oui il faut lâcher Internet

Y’a de quoi devenir taré

Et tout se passe la nuit

Tu peux l’voir à mes cernes

Comme une seconde vie

Qui fait naître nos rêves

Et tout se passe la nuit

Tu peux l’voir à mes cernes

Encore une insomnie

Ce soir, moi je traîne

Ridsa Tu Connais La Suite

Poto j’suis bien, j’suis dans l’carré VIP

J’la vois au loin, ça peut aller vite

J’vais pas t’faire un dessein, moi j’étais assis

Elle a bougé son bassin, tu connais la suite

J’fais ma rée-soi, j’vois qu’le monde s’agite

On reste calme, ça peut aller vite

XXX j’suis avec l’équipe

Un regard de travers et tu connais la suite

Me chauffe pas, un conseil: ne me chauffe pas

Compte sur moi, sois sûr que j’me sauve pas

Ça peut aller vite, j’attends pas qu’tu m’fasses signe

Ça peut aller vite, tu le sais on peut se faire un film

Tu connais, tu connais, tu connais la suite

Tu connais, tu connais, tu connais la suite

Tu connais, tu connais, tu connais la suite

Tu connais, tu connais, tu connais la suite

Dans la gova, on m’dit “baisse la vitre”

Ah c’est la BAC, ok j’allais un peu vite

J’ai rien sur moi, ils veulent mon permis

J’ai passé la première et tu connais la suite

Deux heures du mat’, mon téléphone vibre

J’ai reçu un Snap’, ah ouais ça peut aller vite

J’vois qu’c’est mon ex, moi j’t’avoue j’hésite

Elle est seule chez elle, ah tu connais la suite

Qu’est-c’que tu fais là?

T’es inconsciente mais qu’est-c’que tu fais là?

Il y a des choses avec lesquelles on ne joue pas

Tu connais pas la suite donc ne t’arrête pas, oh la la

Me chauffe pas, un conseil: ne me chauffe pas

Compte sur moi, sois sûr que j’me sauve pas

Ça peut aller vite, j’attends pas qu’tu m’fasses signe

Ça peut aller vite, tu le sais on peut se faire un film

Tu connais, tu connais, tu connais la suite

Tu connais, tu connais, tu connais la suite

Tu connais, tu connais, tu connais la suite

Tu connais, tu connais, tu connais la suite

Faut qu’tu arrêtes, faut qu’tu arrêtes

De me chauffer, faut qu’tu arrêtes

Faut qu’tu arrêtes, faut qu’tu arrêtes

De me chauffer, faut qu’tu arrêtes

Ne crois pas que j’suis calme

Tu n’vas pas assumer

J’ai pas l’air mais j’suis à cran

Non ne crois pas que j’suis calme

Oui j’ai toujours assuré

J’te promets tu vas devenir accro

Ouais dis-moi c’est comment

Comme d’hab’ je suis calé

J’te vois toi tu commentes

La suite tu la connais ouais

Vas-y dis-moi c’est comment

Ici tout est carré

T’es un peu trop collante

La suite tu la connais

Ça peut aller vite, j’attends pas qu’tu m’fasses signe

Ça peut aller vite, tu le sais on peut se faire un film

Tu connais, tu connais, tu connais la suite

Tu connais, tu connais, tu connais la suite

Tu connais, tu connais, tu connais la suite

Tu connais, tu connais, tu connais la suite

[x2]

Ridsa On S’évade

T’as tout c’que j’kiffe

Trop de charme, trop de style, trop d’classe

Pour qu’j’te présente à la mif

Reste droite, discrète, fais l’taff

Comme tes yeux, faut qu’on brille

On fait du chiffre, objectif qu’on s’casse

Pour moi tu fais la diff’

T’emménages dans mon cœur, pour les autres y a pu de place

T’as réussi là où toutes les autres ont échoué

Je joue pas avec les dames car c’est voué à l’échec

J’suis comblé à tes côtés, quand j’te vois j’ai l’sourire

Toujours là pour t’écouter, te rel’ver, te sout’nir

Oui le passé j’l’enterre, j’arrête les sorties

Si un homme t’offre une fleur, donne lui des orties

Oui mets les hors piste, remballez vos orchestres

Rest in peace, boloss, vous êtes HS!

Fais tes valises on se tire, on décolle de Paname

Fais tes valises on se tire, au soleil on s’évade

Ce soir ensemble on s’évade, en première classe on s’envole

Ce soir ensemble on s’évade, Rio Vegas Barcelone

Omri come with me

Aux quatre coins du monde on passera toutes nos nuits

Omri come with me

J’ai mis d’côtés c’qui faut pour qu’on bouge d’ici

Omri come with me

Aux quatre coins du monde on passera toutes nos nuits

Omri come with me

J’ai mis d’côtés c’qui faut pour qu’on bouge d’ici

Prends ma méfiance, transforme la en confiance

Même quand t’as tort j’prends ta défense

Oublie le swag, toujours classe, pas de discothèque

Posés vue sur la mer dans des bête d’hôtels,

On m’appelle

T’as fait d’mon cœur un palace

Tu vaux des millions d’dollars

Impossible que j’te remplace

Zanotti aux pieds, toujours belle, toujours soignée

Du mal à dire “je t’aime” mais tu sais qu’le cœur y est

Ridsa Je Cours

Toute ma vie j’ai trimé

Je veux tout supprimer

Au fond de moi j’ai

Cette envie de crier

Souvent dans le doute

Dans ma tête sa tourne

Faut que je prenne la route

Ici, j’étouffe (j’étouffe)

J’ai besoin de m’en aller

Ici, j’étouffe (j’étouffe)

J’vais tout oublier

Oui je manque de souffle

Je dois respirer

Je pars faire un tour

J’ai trop de temps à rattraper

Claqué souvent traqué

Trop de gens voulaient me faire craquer

J’veux me caser

Ensuite me casser

Je vais tout envoyer valser

Lassé, ouais là y’en a assez

Sachez que l’affaire est classée

Les souvenirs se sont effacés

Trop de mots j’ai le cœur glacé

Maintenant je cours

Je cours sans m’arrêter

Contre vents et marées

Oui je cours

Je devais m’en aller

Seul avec mes pensées

Laissez moi tranquille

Je me suis trompé

Les masques sont tombés

Vos vrais visages sont dévoilés

Laissez moi tranquille

Je me sens traqué

Je manque d’air ici sur terre

J’ai besoin de m’isoler

Eh eh eh eh eh eh eh eh

La tête dans les nuages

J’veux tourner une page

Toujours un smile

Comme camouflage

J’ai cette envie de large

Envie d’y croire

Qu’un jour le bonheur

Me tendra le bras

J’taille sans prévenir

Laissez moi tranquille (oh)

Je pars j’oublie pas mes racines (oh)

Stop je m’évade en musique

Sur cette terre le bonheur me fascine (oh)

Merde, j’arrive pas à te parler (oh)

T’sais que j’m’en fou de tes idées

Moi j’assume, pas de temps pour regretter

Certains me manquent mais j’ai trop de fierté

Maintenant je cours

Je cours sans m’arrêter

Contre vents et marées

Oui je cours

Je devais m’en aller

Seul avec mes pensées

Laissez moi tranquille

Je me suis trompé

Les masques sont tombés

Vos vrais visages sont dévoilés

Laissez moi tranquille

Je me sens traqué

Je manque d’air ici sur terre

J’ai besoin de m’isoler

Laissez moi tranquille

Je me suis trompé

Les masques sont tombés

Vos vrais visages sont dévoilés

Laissez moi tranquille

Je me sens traqué

Je manque d’air ici sur terre

J’ai besoin de m’isoler

Ridsa Fini

C’est fini, c’est fini

C’est fini, tout est fini

Oh non non non

Oh non non non

Ne me parle pas, j’suis un peu fatigué

Tu n’sais rien de moi, pourtant t’es fascinée

Oui elle veut me voir, restau et ciné

Puis s’occuper de moi, j’vais pas t’le dessiner

Le temps c’est d’l’argent, tu parles moi je gagne

C’est bien c’qu’il me semble, tu es trop bavarde

Le temps c’est d’l’argent, tu parles moi je gagne

Non c’est pas méchant, j’suis pas très sociable

Adios, assez

Il est temps d’dire adios, lassé

Maintenant c’est fini

C’est fini, tout est fini

Faut pas qu’j’me renferme, mais à qui se fier?

Qui sont les vrais les faux? Qui sont mes alliés?

Ils m’appellent “mon frère”, veulent me voir briller

Mais bien sûr pas plus qu’eux, c’est bon j’les ai grillés

C’est fini oublie-moi, et souvent on me demande

Pourquoi je n’fais pas de bruit, je n’parle pas

Quand ils réalisent ils disent “pars pas”

Mais là c’est trop tard

Je t’ai assez prévenu

Maintenant on s’est perdus d’vue

Tu peux t’en vouloir moi j’t’assures

Que j’aurais tout fait pour toi

Adios, assez

Il est temps d’dire adios, lassé

Maintenant c’est fini

C’est fini, tout est fini

C’est fini, j’vous l’avais dit, tout est fini

Assez, oui y’en assez

De charbonner pour quelques liasses

Assez, poto j’veux m’barrer aux Bahamas

Adios, assez

Il est temps d’dire adios, lassé

Maintenant c’est fini

C’est fini, tout est fini

[x2]

Assez, oui y’en assez

De charbonner pour quelques liasses

Assez, poto j’veux m’barrer aux Bahamas

Ridsa Mes Histoires

J’ai commencé en bas tout l’monde me tournait l’dos

J’taffais à gauche à droite pour payer le studio

Juston m’a appelé m’a dit que j’avais l’niveau

J’étais pas prêt j’voulais grandir solo

J’ai enchaîné les sons les millions de vues le buzz monte

J’ai vu rentrer des sous nouvelles sappes nouvelles montres

Puis les doutes s’installent que s’passe t’il

Vais-je faire ma place dans ce milieu hostile

Concert show case jprends le mic j’progresse

J’vois qu’ma plume évolue vite et grâce à elle je fais le vide

J’écris tout mon vécu la bande annonce de ma vie

Mon son tourne dans les villes tourne dans les vagos

Des fois j’pars en vrille des fois j’part en impro

Ceux qui en font le moins c’est souvent ceux qui parlent trop

J’ai taffé dans l’silence j’ai parler qu’au micro

Premier clip un clip sa clique

Je fais l’tour du web on m’dis qu’jsuis la relève

Moi j’rigole puis j’dècolle et j’trouve ça drôle

Me voila rappeur j’prends a cœur se rôle

J’vois que ma vie change pas d’repos moi j’enchaîne

Plus je chante plus j’oublie mes problèmes

Face au miroir j’m’imagine sur scène poto j’travaille mes seizes

µ mes supporters m’prennent en photos j’ai une team j’deviens pro ma musique mon repère sa devient ma drogue j’en suis accroc

Ok appel contrat embrouille déçu

J’relève la tête j’reprends l’dessus

Pendant un moment j’me suis perdu

J’suis revenu meilleur

J’me balade sur les percus yeah

J’avance sans me prendre la tête j’avance si tu likes follow

J’m’en fou j’perdrais pas de temps si tu m’rends fou

J’fais par amour pas b’soin d’tes sous j’veux les mains en l’air car j’braque la foule foule foule

J’m’en fou aux 4 coins d’la France rdv je donne le meilleur oui jusqu’au bout je n’ai pas changé moi j’reste cool cool cool j’men fou

J’fais c’que j’aime on m’soutien j’remercie l’ciel c’est l’destin

On m’appel de plus en plus label maison de disque

J’commence à réfléchir moi j’veux faire s’que j’kiffe

Juston me rappel me dit qu’c’est l’moment

J’te fais ton album on pète les classements

Il a toujours cru en moi m’a dit viens on y va

Fait ça pour tes fans tout le monde t’attends

J’suis parti on prends les paris

Regarde d’où j’suis parti

Redoublé d’effor et ma voie se dessine

J’tourne dans les clubs qu’est-ce t’en pense?

Tu croyais pas en moi j’fais l’tour de la France

Est Ouest Nord Sud j’mévade au stud yeah

Le taff ça paye les gens m’disaient on s’rappel

On m’a laissé en plan j’ai rien dit t’as vu

J’ai pris ma revanche et salam salut

Premier clip en télé c’est que l’début

J’suis interviewer on m’arrête dans la rue

Pleins de bâtons dans les roues mais j’lâche rien

Quand je disais que j’irais loin personne m’a cru

Tu peux m’empêcher de dormir mais pas de rêver

M’empêcher de sortir mais pas de briller

Trois ans plus tard j’suis fière d’mon parcours

Mes histoires dans les bacs ça tourne

En plus de mes fans j’ai une bête d’équipe

Merci aux gens de l’ombre qui me suivent

Toujours connecté j’suis al en stud avec le hastag Ridsateam

J’avance sans me prendre la tête j’avance si tu likes follow

J’m’en fou j’perdrais pas de temps si tu m’rends fou

J’fais par amour pas b’soin d’tes sous j’veux les mains en l’air car j’braque la foule foule foule

J’m’en fou aux 4 coins d’la France rdv je donne le meilleur oui jusqu’au bout je n’ai pas changé moi j’reste cool cool cool j’men fou

Ridsa Je Me Rappelle

(Palapa palapa ouh palala palapa)

(Ouh Palapa palapa ouh palala)

[x2]

Ces visages que j’ai pu croiser

Je me souviens de tout

De ces parties de foot

Il m’en fallait peu pour m’évader

Et j’me souviens d’elle, de ses longs cheveux, de ses yeux marrons qui m’ont fait vibrer

J’me rappelle, j’me rappelle, j’me rapelle

De ces ambiances et ces soirées sans fin

J’me rappelle, j’me rappelle, j’me rapelle

De cet enfant, c’est tout ce chemin

J’me rappelle des rêves qu’on ma vendu

De toutes ces heures passées dans la rue

J’me rappelle de cette femme que j’ai vu

Tant de souvenirs mais la vie continue

(Palapa palapa ouh palala palapa)

(Ouh Palapa palapa ouh palala)

Ces blessures que j’ai dû effacer

Parfois c’était dur, j’ai dû m’surpasser

Des aller retour, des heures au studio, toutes ces nuits blanches que j’ai pu passer

Y a eu des victoires, quelques défaites, tous ces combats où je n’ai rien laché

J’me rappelle, j’me rappelle, j’me rapelle

De ces ambiances et ces soirées sans fin

J’me rappelle, j’me rappelle, j’me rapelle

De cet enfant, c’est tout ce chemin

J’me rappelle des rêves qu’on ma vendu

De toutes ces heures passées dans la rue

J’me rappelle de cette femme que j’ai vu

Tant de souvenirs mais la vie continue

(Palapa palapa ouh palala palapa)

(Ouh Palapa palapa ouh palala)

Tout ça m’a forgé, je sais d’où je viens mais pas où je vais, je me laisse guider

J’aimerai oublier les mauvais souvenirs mais j’ai pas le choix je dois faire avec

Oui comme tout le monde j’ai des regrets

Oui comme tout le monde j’ai mes défauts

On voulait me voir abandonner

Malgrés tout ça j’suis resté fort

J’me rappelle des rêves qu’on ma vendu

De toutes ces heures passées dans la rue

J’me rappelle de cette femme que j’ai vu

Tant de souvenirs mais la vie continue

(Palapa palapa ouh palala palapa)

(Ouh Palapa palapa ouh palala)

J’me rappelle des rêves qu’on ma vendu

De toutes ces heures passées dans la rue

J’me rappelle de cette femme que j’ai vu

Tant de souvenirs mais la vie continue

(Palapa palapa ouh palala palapa)

(Ouh Palapa palapa ouh palala)

Ridsa On S’est Manqué

Tu n’es plus sur les réseaux

Tu m’as bloqué

Tu penses que j’ai une autre

À mes côtés

Toi, tu t’es fais une raison

Sur un coup d’tête

Et ça me tourne autour

A croire que je suis côté

Mais j’les envoit balader

Elles n’ont pas ton sourire

Je leurs ai dit : “Sorry”

Et depuis que j’suis parti

Ton coeur est balafré

Je passe mon temps à sortir

Tu l’voies dans mes stories

On a plus rien à se dire

Dis moi où j’ai fauté

Et j’vois que tu fais ta vie

Que dans la ville, tu brilles

Mais j’te connais par coeur

Tout ça, c’est pas toi

Et j’vois qu’on te courtise

Dis leur de rester tranquille

Nan on est plus ensemble

Mais t’es quand même à moi

Et toi tu crois que j’suis ailleurs

Que j’ai comblé le vide dans les bras d’une autre

Et moi je crois que t’es ailleurs

Que t’es dans ses bras

On s’est manqué, manqué, manqué, manqué

On s’est manqué, manqué, manqué, manqué

On s’est manqué

On s’est tout donnés

Mon coeur est solitaire et le tien est ailleurs

De peu on s’est manqué

L’impression de mentir quand j’te souhaite le meilleur

Sans dire un mot

On s’est tourné le dos

Comme des inconnus quand on se croise dans l’bendo

Tout est “Snapisé”

J’suis pas parano

Tu m’surveilles sans cesse mais surveilles tes potos

Tant pis, on s’oublieras

Le temps nous dira si on a bien fait

Et si j’te mens parfois, si je fais semblant

C’est que j’ai ma fierté

Et toi tu crois que j’suis ailleurs

Que j’ai comblé le vide dans les bras d’une autre

Et moi je crois que t’es ailleurs

Que t’es dans ses bras

On s’est manqué, manqué, manqué, manqué

On s’est manqué, manqué, manqué, manqué

On s’est manqué

Et moi j’fais ma vie d’mon côté

Ça va, moi j’fais la même

J’sais que t’as envie d’me rappeler

J’sais que t’as envie que j’revienne

Qu’est ce qu’on fait ? On s’évite, on s’oublie, on se voit, on se confie, on se cache

Qu’est ce qu’on fait ? On s’appelle pour de bon, on se dit “Au revoir”

On s’est manqué, manqué, manqué, manqué

On s’est manqué, manqué, manqué, manqué

On s’est manqué, manqué, manqué, manqué

On s’est manqué, manqué, manqué, manqué

On s’est manqué

Ridsa Pardon

J’te demande pardon

J’ai trouvé des failles

J’ai commis des fautes

J’les ai laissés faire

On m’a fait du mal

J’ai prêché le faux

Je suis resté vrai

J’ai remonté la pente

J’ai serré le poing

Sans le faire savoir

Je suis allé d’l’avant

Le regard loin

Sans perdre espoir

J’vous demande d’oublier

Mais je ne peux me confier

J’aimerais le crier

J’suis pris au piège par ma fierté

Sans avouer, sans parler

J’ai cavalé, cavalé

J’ai tout donné tant d’années

J’te demande pardon

Pour tout c’que j’ai pu faire

Oui pardon, si souvent j’me renferme

Oui pardon, les deux genoux à terre

Oui pardon

J’ai tendu la main

Souvent sans retour

J’ai appris à vivre

Je suis parti de rien

Ici le vent tourne

J’n’ai rien vu venir

J’ai tout laissé tomber

Pour un monde meilleur

J’te demande pardon

J’n’ai pas su te garder

J’me suis perdu ailleurs

Ici le temps est long

J’ai fait des choses à contrecœur

Je me croyais innocent

Je n’ai pas entendu tes pleurs

En fait j’étais inconscient

Sans avouer, sans parler

J’ai cavalé, cavalé

J’ai tout donné tant d’années

J’te demande pardon

Pour tout c’que j’ai pu faire

Oui pardon, si souvent j’me renferme

Oui pardon, ses deux genoux à terre

Oui pardon

M’en veux pas, j’suis comme ça

T’en vas pas, j’suis là

M’en veux pas, j’suis comme ça

Pense à moi, une fois

Dis-moi qui es-tu pour me juger?

J’ai fait du mal et j’t’ai blessée

Tu savais c’que j’ai eu, c’que j’ai laissé

Sache qu’on n’m’a jamais aidé

Pardonne-moi, si je t’ai tourné le dos

Pardonne-moi, on m’a poussé à la faute

J’te demande pardon

Pour tout c’que j’ai pu faire

Oui pardon, si souvent j’me renferme

Oui pardon, ses deux genoux à terre

Oui pardon

Ridsa On S’évade

T’as tout c’que j’kiffe

Trop de charme, trop de style, trop d’classe

Pour qu’j’te présente à la mif

Reste droite, discrète, fais l’taff

Comme tes yeux, faut qu’on brille

On fait du chiffre, objectif qu’on s’casse

Pour moi tu fais la diff’

T’emménages dans mon cœur, pour les autres y a pu de place

T’as réussi là où toutes les autres ont échoué

Je joue pas avec les dames car c’est voué à l’échec

J’suis comblé à tes côtés, quand j’te vois j’ai l’sourire

Toujours là pour t’écouter, te rel’ver, te sout’nir

Oui le passé j’l’enterre, j’arrête les sorties

Si un homme t’offre une fleur, donne lui des orties

Oui mets les hors piste, remballez vos orchestres

Rest in peace, boloss, vous êtes HS!

Fais tes valises on se tire, on décolle de Paname

Fais tes valises on se tire, au soleil on s’évade

Ce soir ensemble on s’évade, en première classe on s’envole

Ce soir ensemble on s’évade, Rio Vegas Barcelone

Omri come with me

Aux quatre coins du monde on passera toutes nos nuits

Omri come with me

J’ai mis d’côtés c’qui faut pour qu’on bouge d’ici

Omri come with me

Aux quatre coins du monde on passera toutes nos nuits

Omri come with me

J’ai mis d’côtés c’qui faut pour qu’on bouge d’ici

Prends ma méfiance, transforme la en confiance

Même quand t’as tort j’prends ta défense

Oublie le swag, toujours classe, pas de discothèque

Posés vue sur la mer dans des bête d’hôtels,

On m’appelle

T’as fait d’mon cœur un palace

Tu vaux des millions d’dollars

Impossible que j’te remplace

Zanotti aux pieds, toujours belle, toujours soignée

Du mal à dire “je t’aime” mais tu sais qu’le cœur y est